Les lucioles

Je viens de voir passer une lumière qui vole,
J’étais plongée dans mes pensées,
To be or not to be, aimée et être aimée,
Et voilà qu’elle pointe son nez,
Virevoltante comme une folle,
On dirait qu’elle va atterrir,
Sur la piste de mes rêves,
Elle clignote, m’éblouit,
Deux trois petits pas de danse,
Et là voilà repartie,
Elle décolle à nouveau,
Gorgée de nuit,
En transe,
Mais voilà qu’elle se multiplie,
C’est tout un aéroport,
L’escadron de minuit,
C’est une guirlande de petites bougies,
Qui sous mes yeux forment une ronde,
Puis disparaissent dans la nuit,
Le noir sans elles est triste et sombre,
Ma tour reprend le contrôle,
Fixant le vide et toutes ses ombres,
Soudain c’est l’arbre qui s’illumine,
Et c’est Noël ou bien l’Avant,
Le Père, le Fils, le Saint-Esprit,
Je ne sais pas à combien ils s’y sont mis,
Pour vous créer, lampions volants,
Lucioles de mes nuits.