Transmettre

Durant 9 ans,  j’ai suivi l’enseignement d’un chaman, je me suis initiée à ses côtés aux profondeurs de mes ombres, aux dérives de mon ego, aux joies de ma lumière, j’ai parcouru les mondes, fais plusieurs voyages en Amazonie, pratiqué « les plantes des esprits »… Difficiles voyages intérieurs et même si mon esprit refusait, mon corps ne pouvait dire non. Je vibrais, développais ma vision et ma médiumnité, toutes les nuits une vieille femme-médecine Oglala (tribu Lakota) habitait mon corps. Et puis je parlais cette langue. La langue-mémoire… Cette langue qui enseigne et parle à celles et ceux qui désirent l’entendre.  J’ai peu à peu compris que je n’avais pas besoin de preuves, qu’accepter ou refuser revenait au même et que ce qui devait être, était au delà de mes peurs, telle que mon âme avait décidé qu’elle soit. J’ai quitté cet apprentissage et ai continué  mon chemin initiatique. En route  j’ai rencontré les enseignements de l’école des mystères et l’énergie de Thot … Cette période riche m’a permis de développer mes outils et capacités, d’être dans la gratitude pour toutes ces personnes qui m’avaient guidée, et qui, à leur manière, permis de me révéler. Sur mon chemin initiatique, ce voyage à travers les mondes, j’ai eu le grand plaisir d’être invitée par la lame XXI à rencontrer l’esprit du tarot de Marseille. J‘ai abordé les rivages du minéral, comme conseillère en lithothérapie et animatrice de stages d’initiation aux minéraux durant 7 ansAnnée après année, ma pratique s’est approfondie au gré des espaces que je parcourais, en voyageuse, j’ai traversé mes mondes et  les mondes des autres en résonance avec les autres mondes. Ce cheminement n’est pas un long fleuve tranquille et continuer à s’initier permet de ne pas se cristalliser dans sa pratique. Mon dernier voyage en Mongolie en 2018, à la rencontre de plusieurs chamanes, dont Enkhetuya (chamane Tsaatan), m’a permis d’assimiler plus profondément que la voie qui m’avait choisie était celle de l’évolution constante d’un espace-temps qui n’a de valeur que celle que je m’étais fixée et que peu importe mes réticences, elle était une, je pouvais toujours la fuir (j’y ai souvent pensé ! ), elle était moi et j’étais elle, indissociable. 

Après 15 ans de pratique, j’ai choisi de transmettre ce que j’avais reçu, arpenté, traversé. Cette transmission n’est pas théorique mais se partage en pratiquant et expérimentant ensemble les chemins parfois escarpés de vos connexions aux mondes. Ensemble, cultivons les champs des possibles, nos multitudes, nos infinis. 

 

 

Les pratiques proposées ne sont qu’un complément à tout soin/suivi allopathique.